Des résultats satisfaisants, mais des efforts à faire

Celle-ci porte sur l’état de mise en œuvre de la politique économique et sociale en 2016.

Selon le rapport, le Sénégal a engrangé des résultats encourageants dans beaucoup de secteurs. Néanmoins des efforts énormes devront être réalisés.

«Au plan macroéconomique, le taux de croissance de l’économie sénégalaise a connu une phase d’accélération depuis 2012 en empruntant une pente positive pour atteindre un niveau supérieur à 6% pendant deux années consécutives de pleine mise en œuvre du PSE, en 2015 et 2016, et ceci, pour la première fois depuis 1980 » a affirmé le secrétaire Général du Ministère.

Cette croissance du PIB est désormais fondée sur des améliorations importantes dans la production agricole, mais elle est liée aussi à la mise en œuvre des projets phares du PSE, notamment dans son volet « Infrastructures », qui soutiennent la consommation domestique.

Dans le domaine agricole, l’Etat met en œuvre le Programme de Relance et d’Accélération de la Cadence de l’Agriculture Sénégalaise (PRACAS). Celui-ci opérationnalise le volet agricole du PSE. Le budget alloué au sous-secteur agricole en 2016 est 175,2 milliards contre 172,4 en 2015 soit un accroissement de 1,6%. Ce budget est exécuté à hauteur de 156,627 millions de FCFA, soit un taux de 89% Le sous-secteur a connu un taux de croissance de 6,52% avec une valeur ajoutée qui passe de 468,8 milliards en 2016 contre 440,1 milliards en 2015.

Malgré des embellies dans le sous-secteur agricole, il persiste quelques contraintes. Il s’agit entre autres du problème lié au financement de la production et de la commercialisation, de l’insuffisance de centres de conditionnement, de magasins de stockage et de conservation, de l’insuffisance de routes etc.

La pêche quant à elle reste confrontée à un problème de surexploitation. Ce qui peut plomber son avenir.

Dans le domaine hydraulique, le taux d’accès à l’eau potable s’est accru de manière considérable et se situe à 94,46%.

Pour ce qui est du taux d’accès à un système amélioré d’assainissement, celui-ci reste encore faible.

Dans le domaine de la santé de plus en plus d’accouchements sont assistés. S’agissant du paludisme, celui-ci est relativement maîtrisé.

Pour ce qui est de l’éducation, le taux d’achèvement au primaire se situe à 61, 5%, au moyen secondaire à 37,20% et celui de la réussite au bac à 36,8%.

Malgré les performances notées dans le secteur de l’éducation, des contraintes nombreuses sont notées. Il s’agit de l’inadaptation de l’offre éducative pour certains groupes sociaux, de l’importance du taux de redoublement et d’abandon à tous les niveaux, de la forte dominance des séries littéraires entre autres.

Concernant la gouvernance économique et financière, la gestion budgétaire a été caractérisée au cours de la période sous-revue par la poursuite de la réduction du déficit budgétaire. Il passe de 387,2 milliards en 2015 à 369,3 en 2016. Cette amélioration est le reflet de la mobilisation soutenue des ressources internes combinées à la poursuite de la rationalisation des dépenses de fonctionnement selon Monsieur Mayacine Camara coordonnateur de la DGPPE. Le taux d’exécution du budget national a progressé de 4, 8 % pour se situer à 103,2%.

Quelques recommandations phares ont été faites. Il s’agit :

De maintenir un cadre macroéconomique sain, d’accélérer le rythme d’exécution des projet et des réformes, de poursuivre une politique d’endettement prudente, de poursuivre des efforts dans la maîtrise de l’eau, la mécanisation de l’agriculture, la mise à disposition des intrants de qualité et en quantité suffisantes (semences engrais) , de renforcer les infrastructures de conservation, d’améliorer la protection des animaux, d’accompagner les entreprises en difficultés, de poursuivre la modernisation de l’administration etc.

Lock full review www.8betting.co.uk 888 Bookmaker

PROGRAMME TRIENNAL D'INVESTISSEMENTS PUBLICS (PTIP) 2015 - 2017

Ce document décrit, dans un premier temps, les caractéristiques générales du programme triennal d’investissements publics sur la période 2015-2017 avec, d’une part, la mise en exergue des axes stratégiques de la politique eéconomiqueet sociale... Lire site

Plan d’Actions Prioritaires

DemoPlan d’Actions Prioritaires (PAP)

Le PAP opérationnalise le Plan Sénégal Émergent à travers la mise en cohérence des axes stratégiques, objectifs sectoriels et lignes d’actions, avec les projets et programmes de développement dans un cadre budgétaire sur la période 2014-2018... Lire suite

INDICATEURS CLÉS

Croissance économique
PIB Annuel : +4,3% imgstatut (2014 - )
Prod industrielle : -5,9% imgstatut (Juil - 2016)
PIB Trimestriel : +5,7% imgstatut (T2 - 2016)

Prix à la consommation
Indice Harmonisé : +1,4% imgstatut (Sept - 2016)
Indice National : +0,5% imgstatut (Aout - 2016)
Taux d'Inflation (2015) : 0,1%

Echanges extérieurs
Exportation : -6,3% imgstatut (Juil - 2016) 
Importation : +0,1% imgstatut (Jui - 2016)
Prix à l'export : -3,8% imgstatut (Juil - 2016) 
Prix à l'import : +1,2% imgstatut (Jui - 2016)

MAP -MEFP

Contacts

Rue René Ndiaye x Avenue Carde, 4017 Dakar
+221 33 889 21 00 - This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.