Vous êtes ici- Conjoncture / Matières premières
Vous inscrire à la Newsletter
Vous souhaitez être informé de nos publications, rien de plus simple. Renseigner votre email et vous recevrez régulièrement nos lettres d'informations ou newsletter
 Votre nom :
 Votre Email :
  

Matières premières

Evolution différenciée des cours

Les cours mondiaux de matières premières, au quatrième trimestre de 2004, ont différemment évolué selon les marchés. Alors que dans la plupart des marchés miniers et énergétiques les prix progressent fermement, sur les marchés des produits agricoles la tendance est partagée entre une forte hausse des cours des produits alimentaires et une baisse relativement importante des prix des produits agro-industriels.

Sur le marché des oléagineux, la poursuite du repli des cours au quatrième trimestre de 2004 est la conséquence de l’abondance de l’offre par rapport à une demande qui chute. En effet, en 2004/2005, la production mondiale de graines de soja devrait s’établir à un niveau record de 221 millions de tonnes (mt), soit une hausse de près de 20%. En ce qui concerne les principales huiles, la production globale en 2004/2005 est attendue à 367 mt pour une consommation mondiale estimée à 350 mt, soit un excédent de 17 mt. Par rapport aux stocks, le niveau mondial en 2004/2005 est estimé à 59 mt contre 39 mt en 2003/2004.

Sur le marché de l’huile d’arachide, la baisse des prix au quatrième trimestre est estimée à plus de 5% en glissement annuel et près de 7% en moyenne annuelle pour 2004. Par rapport à l’huile de palme, l’évolution du marché est quelque peu contrastée avec une chute de plus de 14% au quatrième trimestre de 2004 comparée à la même période un an auparavant et une amélioration de plus de 6% en moyenne annuelle. S’agissant du sésame, la variation du cours au quatrième trimestre de 2004 par rapport au trimestre précédent est de 7%.

S’agissant du coton, la baisse des prix s’est poursuivie au quatrième trimestre de 2004 comme durant les trimestres précédents, confortée par l’anticipation d’un renforcement des stocks et d’une forte amélioration de la production en 2004/2005. Estimée à 24,9 millions de tonnes (mt), la production mondiale de coton serait supérieure de 2,3 mt à la demande mondiale. En effet, la flambée des cours durant le premier trimestre de 2004 a encouragé les producteurs à étendre leurs plantations et à introduire de nouvelles variétés génétiques pour augmenter les rendements à des niveaux historiquement élevés. Au quatrième trimestre, le cours du coton a enregistré une chute de près de 35% en glissement annuel et une baisse de près de 11% en variation trimestrielle. Sur l’ensemble de l’année 2004, la baisse du prix du coton est estimée à plus de 3%.

Sur le marché du riz, durant le quatrième trimestre de 2004, les cours mondiaux se sont par contre raffermis, soutenus par la faiblesse des disponibilités à l’exportation et la forte demande du Moyen-Orient. Le commerce mondial de riz devrait baisser de près de 6% en 2004. Le déficit des importations africaines est évalué à 8,6 millions de tonnes, soit près du tiers des importations mondiales. Le prix du riz, « 5% brisures », a connu une hausse de près de 30% au quatrième trimestre de 2004, comparé au même trimestre un an auparavant et près de 10% en variation trimestrielle. Pour 2004, en moyenne annuelle, le niveau de en hausse est estimé à 19%. Les prix du marché du riz « 35% brisures » sont quasiment dans le même sillage que les évolutions précédentes.

En ce qui concerne le marché du sucre, malgré l’augmentation de la production de 1,6% en 2004/2005, les cours poursuivent leur raffermissement, soutenue par la forte demande mondiale qui s’est améliorée de 2%, tirée par la Chine et l’Inde, victime de sécheresse dont les conséquences pourraient perdurer. Au quatrième trimestre de 2004, la hausse des prix du sucre est estimée à plus de 34% en glissement annuel, et près de 8%, en variation trimestrielle. Toutefois, en moyenne annuelle, entre 2003 et 2004, les prix se sont stabilisés.

La fermeté du marché du pétrole tout au long de l’année 2004 est essentiellement liée à la crainte de rupture de l’équilibre entre l’offre et la demande. En effet, face à une demande mondiale tirée par les Etats-Unis et certains pays asiatiques, notamment la Chine, l’offre a sans cesse connu des perturbations dans la plupart des principaux pays producteurs (Irak, Mexique, Nigeria, etc.).

Les cours mondiaux du pétrole ont oscillé, en moyenne trimestrielle, entre 30 et 45 dollars par baril durant l’année. Au quatrième trimestre de 2004, la hausse des prix a atteint 54% par rapport au même trimestre un an auparavant. En variation trimestrielle, le niveau d’augmentation des cours est estimé à 8%. Entre les années 2003 et 2004, la hausse des prix dépasse 30%.

 
 
Version Pdf - Version Imprimable - Envoyer à un ami
 
  L'actualité en vidéo
 >
Voir toutes vidéos (0 )
 
  Bulletin d'information
    Restez informé  ! Inscrivez vous à la lettre d'information